Pour la mise en place d’un « Congé paternité de 4 semaines »



EXPOSÉ DES MOTIFS


Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers Municipaux,

Malgré le dépôt d’une initiative parlementaire déposée en avril 2015 et reçue favorablement par la Commission de la sécurité sociale du National visant à l’introduction d’un congé paternité de deux semaines financé par les allocations pour perte de gains, les actes se font encore attendre. Ce d’autant plus que le Conseil des Etats doit encore se prononcer sur le sujet avant que les travaux législatifs ne puissent seulement commencer. La politique nationale souffre d’une importante force d’inertie, les élections fédérales de cette année n’ayant pas contribué à en diminuer les effets.

Il appartient aux collectivités publiques d’apporter l’impulsion nécessaire à la généralisation de ce qui parait dans une société moderne comme une absolue évidence. Le temps du Kinder, Küche, Kirche est dépassé et il est temps de ranger cette allitération des 3k aux oubliettes. Si la problématique de l’émancipation de la femme a bien été intégrée, le rôle du père dans l’éducation des enfants ne commence que doucement à être reconnu. Une des preuves les plus flagrantes est inscrite dans les statuts du personnel de notre Commune. En effet, seuls deux jours sont actuellement accordés aux pères pour la naissance d’un enfant. Deux jours, pour nouer des liens qui sont sensé être indéfectibles et fusionnels sur la durée d’une vie.

Le coût financier d’une telle mesure nous paraît en partie absorbable par des économies à hauteur sur d’autres postes de charges. Les absences générées par ces congés paternité pouvant par ailleurs être, dans certains cas, compensées par une répartition des tâches de la personne absente par ses collègues, comme cela peut se faire lors de périodes de vacances.

Nous espérons que devant la multiplicité des initiatives communales, ce congé puisse devenir dans un délai raisonnable une loi fédérale et que tout le monde puisse en profiter, les fonctionnaires comme des employés du privé.

Les Communes de Carouge et de Plan-les-Ouates ont d’ores et déjà accepté une motion quasi-identique et ce à une nette majorité, preuve que le sujet est plus que jamais d’actualité.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons, Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers municipaux de réserver un bon accueil à cette motion en la renvoyant au Conseil administratif.

MOTION


Le CONSEIL MUNICIPAL de Thônex

considérant:
invite

le Conseil administratif


Cette motion a été rejetée par une majorité UDC-MCG-PLR


déposé par le groupe démocrate-chrétien.


Retour à www.pdc-thonex.ch